Archives d'étiquette : Enluminure

Vous serez certainement d’accord avec moi quand je dis qu’à la base de l’enluminure, il y a les pigments. Si dans mes précédents articles, je vous ai expliqué comment les reconnaître et comment les poser, je ne vous ai pourtant pas encore révélé comment préparer les pigments. C’est chose faite aujourd’hui ! Quand j’ai commencé à apprendre l’enluminure, l’une des choses les plus fascinantes pour moi a été la préparation des pigments. Entre les pipettes et les mini cuillers, j’avais l’impression d’être un savant fou ou un chef de cuisine moléculaire.  Mais alors, comment préparer les pigments ? Le matériel Tout d’abord, il s’agit d’avoir le bon matériel. Pas besoin de trop investir, c’est avant tout une question de confort et de praticité. Néanmoins, vous aurez besoin d’un support lisse où travailler votre matière, et d’un outil de broyage.  Il s’agit là du matériel de base pour la préparation des…

Lire la suite

Si les techniques de peinture ont évolué au cours des siècles, il en va de même pour la pose de l’or. Outrageusement utilisé durant la renaissance carolingienne, l’or reste présent dans les manuscrits quelle que soit l’époque. Mais la manière de le poser se perfectionne. Appliqué sur des mordants végétaux ou animaux, il l’est également sur des mixtions, dont la plus connue : le gesso Si le mordant phare du début du Moyen-Âge est la détrempe, cette dernière est petit à petit remplacée par le gesso. En faisant mes recherches sur le sujet, je suis tombée sur la vidéo d’une femme qui faisait une démonstration de la préparation du gesso. Mot qu’elle prononçait avec un accent italien. Curieuse, j’ai poussé ma réflexion pour découvrir qu’en italien, gesso veut dire plâtre. Mais alors, qu’est-ce donc que le gesso ? Qu’est-ce que le gesso En dorure, le gesso est un mélange blanc…

Lire la suite

C’est une question que l’on me pose étonnamment souvent concernant mon activité, que ce soit en expo, en salon ou par mail : mais, est-ce que vous en vivez ? Et alors que de mon côté, je me demande ce qui pousse mes interlocuteurs à me questionner de cette manière, j’y ai longuement réfléchi pour finalement lever le voile obscure qui semble peser sur mon activité : comment vit-on de l’enluminure ? Le métier d’enlumineur n’est pas banal, surtout à notre époque. A l’ère du tout numérique, il peut paraître incongru de passer du temps derrière un bureau à peindre à l’aide de techniques médiévales. Et alors que pour beaucoup, l’enluminure est une passion, pour d’autres, comme pour moi, il s’agit bien d’un vrai métier. Mais qui dit métier, dit revenu. Alors est-il possible de vivre de cet art millénaire ? Comment générer des revenus ? C’est ce que je…

Lire la suite

Comme je vous l’ai déjà appris dans mes précédents articles, les supports de l’enlumineur moderne sont plus variés que ceux de l’enlumineur du Moyen-Âge. En effet, outre le parchemin, il est maintenant possible d’utiliser du papier pour créer des enluminures. Cette semaine, je vous propose donc un petit comparatif de ceux que j’utilise le plus : le papier aquarelle et le papier mixed média. Si j’ai appris à peindre sur parchemin, l’utilisation du papier pour l’enluminure est pour moi devenue très naturelle. Je peux m’en servir à la fois pour des brouillons, mais également pour des réalisations définitives. Dans ce cas, vous vous demandez peut-être quel type de papier j’utilise pour quelle occasion ?  Je vais d’abord commencer par faire une comparaison des qualités de chaque support. Papier aquarelle Qualités Le papier aquarelle est fabriqué en fibres de celluloses et/ou en coton, et est généralement épais, ce qui lui évite…

Lire la suite

Dans l’un de mes premiers articles, je vous donnais 3 outils pour trouver vos images de référence. Ces dernières sont importantes pour générer de l’inspiration ou, par exemple, avoir un soutien visuel pour composer une palette de couleurs. Cette semaine, je vous donne donc des conseils pour classer vos trouvailles ! L’idée de vous aider à organiser vos trouvailles en matière d’images de référence vous fera certainement sourire. Cependant, croyez-moi, si vous ne vous y prenez pas correctement, après quelques mois de recherches et d’accumulation, vous serez rapidement submergés d’images sans savoir quoi en faire ni où les retrouver. Voilà pourquoi je vais vous donner quelques pistes pour que cela n’arrive pas. Première étape : noter les références. Cela peut paraître à la fois évident et fastidieux, mais mon premier conseil concernant les images qui vous serviront d’inspiration est de toujours noter leur références. Et quand je dis toujours, c’est…

Lire la suite

Dans un article précédent, je vous avais fait la liste des outils de base de l’enlumineur moderne. Cette semaine, je reviens sur les outils que j’utilise pour dessiner afin de vous les présenter, et vous dire pourquoi je les utilise. Dans la panoplie de l’enlumineur moderne, outre les plumes calligraphiques et les pinceaux, le matériel à dessin tient une place importante. En effet, le dessin est l’une des premières étapes dans la réalisation d’une enluminure, et pas la moindre. Car il sert, entre autres choses, à décider de la mise en page et des différents motifs qui prendront place dans le projet final. Mais alors, quels outils utiliser pour dessiner ? Les crayons Tout d’abord, il y a les crayons, et plus précisément, les crayons à papier. Cela peut paraître évident, mais sait-on jamais, je préfère préciser, car peut-être que certains aiment dessiner au crayon de couleur ou même directement…

Lire la suite

Ça y est, vous êtes enfin prêt à sauter le pas et à vous lancer dans l’aventure de l’enluminure ! Vous avez choisi votre support, vos pinceaux et votre modèle… oui, mais comment poser vos pigments ? Que vous ayez hésité avant de vous lancer ou non, il est possible qu’en tant que débutant, vous ayez souffert de quelques déconvenues. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous explique comment bien poser vos pigments. A mon entrée à l’ISEEM, je n’avais que très peu peint. Dessiner était pour moi facile, mais gérer les couleurs et les pigments, c’était une autre histoire. Voilà donc quelques conseils provenant à la fois de mon apprentissage et de mes expériences et qui, je l’espère, vous seront utiles ! Préparation du support Comme je l’avais déjà suggéré dans mon article sur la pose du mordant, la préparation de votre support est primordiale pour une pose de pigments réussie.…

Lire la suite

Au moment de se lancer dans la réalisation d’une enluminure, l’une des premières questions à se poser est : sur quel support peindre. Si au Moyen-Âge, les enlumineurs utilisaient le parchemin, aujourd’hui, le choix est plus varié. C’est pourquoi cette semaine, je vous propose d’explorer une sélection de matériaux qui s’offrent aux enlumineurs modernes. L’utilisation d’un support plus que d’un autre peut dépendre de beaucoup de facteurs : confort, demande spécifique, budget… Quelle qu’en soit la raison, je pense qu’il est toujours intéressant d’avoir plusieurs cordes à son arc. Les voici ! Le parchemin Le support phare de l’enluminure est, et restera pour moi, le parchemin.  Pourquoi ? Avant tout car c’est le support historique de cet art. Utilisé depuis le début du Moyen-Âge et même avant, il n’a été écarté qu’avec l’apparition du papier et de l’imprimerie.  Avantages : il est souple, résistant et peut être utilisé recto-verso. Il…

Lire la suite

Qui dit “enluminure” dit “lumière”, et qui dit “lumière” dit “feuille d’or”. En effet, dans les manuscrits médiévaux, la lumière est principalement apportée par l’or posé en aplats ou en filigranes. Si je vous ai déjà parlé des mordants et de la manière de les poser, cette semaine, je vous propose une plongée dans les outils utilisés pour la pose de feuille d’or. Le monde de la dorure est vaste, et avant de m’intéresser à l’enluminure, je n’avais pas idée à quel point. En tant que débutant, peut-être que vous aussi, vous ne savez pas trop par quel bout prendre la pose d’or. C’est pourquoi j’ai décidé de vous en dire un peu plus sur le sujet. Quels sont donc les outils nécessaires à la pose de feuille d’or ? La feuille d’or Pour commencer, je dirais que pour poser de l’or, il faut… de la feuille d’or. Cela peut…

Lire la suite

poser la feuille d'or comme à l'époque carolingienne

Quand on débute l’enluminure, la pose d’or peut être une sacré épreuve. Il en est de même quand on a plus d’expérience, mais que l’on soit débutant ou non, une pose d’or réussie se résume souvent à une chose : la pose de son mordant. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous explique comment bien poser votre mordant en trois points clés.  Une fois n’est pas coutume, il faut que je vous partage une anecdote de mon apprentissage !  Quand j’ai appris l’enluminure, j’étais impatiente de commencer la pose d’or. A croire que je suis un dragon, je suis littéralement fascinée par tout ce qui brille ! Mais quelle n’a pas été ma déception quand, lors de mes premiers essais, j’ai rapidement constaté que la feuille que j’avais pris tant de soin à poser n’avait pas adhéré à mon support ? Et quand, par la suite, je me suis retrouvée avec des…

Lire la suite

10/146