Archives d'étiquette : Enluminure

Qui dit “enluminure” dit “lumière”, et qui dit “lumière” dit “feuille d’or”. En effet, dans les manuscrits médiévaux, la lumière est principalement apportée par l’or posé en aplats ou en filigranes. Si je vous ai déjà parlé des mordants et de la manière de les poser, cette semaine, je vous propose une plongée dans les outils utilisés pour la pose de feuille d’or. Le monde de la dorure est vaste, et avant de m’intéresser à l’enluminure, je n’avais pas idée à quel point. En tant que débutant, peut-être que vous aussi, vous ne savez pas trop par quel bout prendre la pose d’or. C’est pourquoi j’ai décidé de vous en dire un peu plus sur le sujet. Quels sont donc les outils nécessaires à la pose de feuille d’or ? La feuille d’or Pour commencer, je dirais que pour poser de l’or, il faut… de la feuille d’or. Cela peut…

Lire la suite

poser la feuille d'or comme à l'époque carolingienne

Quand on débute l’enluminure, la pose d’or peut être une sacré épreuve. Il en est de même quand on a plus d’expérience, mais que l’on soit débutant ou non, une pose d’or réussie se résume souvent à une chose : la pose de son mordant. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vous explique comment bien poser votre mordant en trois points clés.  Une fois n’est pas coutume, il faut que je vous partage une anecdote de mon apprentissage !  Quand j’ai appris l’enluminure, j’étais impatiente de commencer la pose d’or. A croire que je suis un dragon, je suis littéralement fascinée par tout ce qui brille ! Mais quelle n’a pas été ma déception quand, lors de mes premiers essais, j’ai rapidement constaté que la feuille que j’avais pris tant de soin à poser n’avait pas adhéré à mon support ? Et quand, par la suite, je me suis retrouvée avec des…

Lire la suite

Quand on observe les manuscrits, il est parfois difficile de reconnaître les pigments auxquels on a affaire. C’est pourquoi, cette semaine, je vais vous donner quelques pistes pour vous aider à reconnaître les pigments lors de vos observations et vos recherches. Il est important de noter qu’avec une approche purement technique, l’utilisation d’un pigment est avant tout une question de goût, de nuance, de disponibilité et de prix.  Dans l’absolu, il n’est pas uniquement question de cela, car l’utilisation d’un pigment plus que d’un autre peut être motivée par des croyances ou par la symbolique qu’on lui accorde. Néanmoins, aujourd’hui, mon but est de vous aider à identifier des couleurs pour ce qu’elles sont. Oui, mais comment reconnaître les pigments dans les images de référence ? Établir des bases de données Pour répondre à cette question, vous pouvez vous y prendre de plusieurs manières. La première est d’établir des bases…

Lire la suite

Vous débutez en enluminure et que vous ayez déjà entamé votre premier projet ou que vous en soyez déjà à votre dixième, je vous présente cette semaine les 4 erreurs courantes en enluminure et la manière de les éviter. Qui n’a jamais été pressé de se jeter dans le grand bain au début de l’apprentissage d’une nouvelle technique ? Je sais en tout cas que je fais partie de l’équipe des impatientes ! Quand j’apprends quelque chose, il faut immédiatement que je passe à la pratique. Cuisine, tricot, bricolage… et c’était encore plus vrai pour l’enluminure ! Mais vouloir aller vite peut être synonyme de prise de risques, ou tout du moins de raccourcis qui peuvent parfois s’avérer problématiques.  Voici donc une liste des 4 erreurs courantes chez les débutants en enluminure, moi la première, et qui résultent le plus souvent d’un manque de patience. Elles concernent :  La préparation…

Lire la suite

Vous le savez certainement, l’enluminure désigne le fait de mettre des textes en lumière. Pour ceci, plusieurs méthodes étaient utilisées : l’utilisation de pigments clairs et lumineux tels que l’orpiment, puis plus tard, la pose d’or. Oui, mais comment se faisait la pose d’or au début du Moyen-Âge? C’est ce que je vous explique aujourd’hui. “On a souvent répété que la technique de l’or des manuscrits était perdue parce qu’elle aurait été gardée plus ou moins secrète par les artisans du Moyen-Âge. Cette technique était sans doute transmise verbalement seulement. L’ouvrier chargé du travail de la dorure avait acquis — ou, sans doute, lui avait-on transmis — un savoir-faire qui le laissait juge et responsable du bon déroulement des opérations, à chaque tournant de la préparation. Les artisans ne sont pas fréquemment “gens de lettres”. En outre, au Moyen Age, artistes et artisans peuvent souvent être confondus en une même…

Lire la suite

C’est déjà la nouvelle année ! Comme le temps passe vite ! Pour cette occasion, je vous propose de réaliser une calligraphie simple et de circonstance ! Alors, suivez le guide ! Le matériel Tout d’abord, vous aurez besoin :  Préparation Téléchargez le modèle des lettres et décalquez-le. Je l’ai mis à l’envers pour vous faciliter le travail ! Ainsi, vous n’avez à repasser les trait qu’une fois avant de le reporter sur votre feuille de papier. Prenez également soin de repasser les lignes horizontales, elles vous serviront à la calligraphie. Une fois que vous avez reporté les lettres et les lignes sur la feuille de papier, tracez le reste de votre schéma de réglure en traçant une seconde ligne au-dessus de celle déjà tracée, à 2cm. Si vous ne savez pas comment calculer le schéma de réglure, vous trouverez les informations dans mon fascicule Bien débuter l’enluminure que vous…

Lire la suite

Ça y est, c’est la dernière ligne droite avant Noël ! C’est le moment de finir d’emballer les cadeaux, de finaliser le menu du réveillon et de penser à qui va s’asseoir où pour manger la bûche… C’est pourquoi aujourd’hui, je vous propose une idée déco d’inspiration médiévale pour votre plan de table ! Depuis que je suis petite, Noël est l’une de mes fêtes préférées, car elle me donne l’occasion de créer de jolies choses allant de la couronne de Noël qui trônera au centre de la table aux menus et autres cartes prénoms qui seront placés à côté des convives.  Car oui, chez moi, on fête Noël en grand, et cette année ne fera pas exception ! C’est pourquoi je vous propose de vous emmener avec moi dans la conception de 2 versions d’un petit objet déco qui me sera utile le Jour J, j’ai nommé la carte…

Lire la suite

Les fêtes approchent et peut-être avez vous envie de faire plaisir à vos proches en réalisant des cadeaux personnalisés ? Dans cet article, je vous propose des dessins faciles pour réaliser des enluminures sur le thème de Noël. Alors, à vos crayons ! Une fois n’est pas coutume, j’adore profiter des fêtes de fin d’année pour confectionner des cartes de vœux. Je sais, c’est une pratique qui se perd et qui peut paraître désuète. Mais au-delà de la création, c’est un moyen simple et peu coûteux de faire plaisir et se faire plaisir.  Aujourd’hui, je vais donc vous proposer quelques motifs simples que vous pourrez reprendre pour confectionner votre propre carte. Du houx ! La première plante qui évoque Noël pour moi, c’est le houx ! Avec ses feuilles bien brillantes et ses petites baies rouges, il est l’élément décoratif incontournable de la saison ! Oui, mais comment le dessiner…

Lire la suite

Liants et mordants

Quand on débute en enluminure, il peut être compliqué de s’y retrouver entre les différents liants et mordants qui existent. Mais quelle est la différence entre les deux ? Combien en existe-t-il ? Quelles sont leurs différences ? C’est ce que je vous explique aujourd’hui ! Quand j’ai commencé l’enluminure, je n’avais aucune idée de la manière de préparer un pigment, et encore moins de travailler la feuille d’or. Alors de là à savoir ce qu’était un liant ou un mordant ?  Mais qu’est-ce que c’est, justement ? Un liant Un liant est, comme son nom l’indique, une substance permettant de lier. En enluminure, il s’agit en réalité des substances servant à préparer les pigments en une pâte prête à l’emploi.  Les principaux liants en enluminure sont la détrempe médiévale et la tempéra, qui sont toutes deux des mixtions à base d’œuf.   Il est également possible d’utiliser des résines seules…

Lire la suite

décalquage

Eh oui, je vous avais caché ça : en fait je ne sais pas dessiner, je décalque tout !  Je vous rassure, ça n’est pas vrai ! J’ai bien entendu appris à dessiner et le dessin à main levée fait partie intégrante du travail de l’enlumineur. Mais il faut avouer que le décalquage est un luxe dont je ne me prive que très rarement pour l’enluminure.  Mais pourquoi décalquer ? Et surtout, comment ? C’est ce que je vous explique aujourd’hui ! Si vous suivez mes articles régulièrement, ou si vous pratiquez l’enluminure, vous savez peut-être que c’est une discipline qui regroupe un certain nombre d’étapes. Et avant d’arriver au résultat final, il faut en passer par… le dessin. Au commencement Au Moyen-Âge, les copistes dessinaient directement sur le parchemin à l’aide de crayons ou à la plume.  Pourquoi ? Parce qu’ils n’avaient pas autant de moyens que nous. Le…

Lire la suite

10/138